Contrôle des rayonnements ionisants

La Douane du Burkina s’engage


signa 1La Direction Générale des Douanes du Burkina(DGD) et l'Autorité nationale de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire(ARSN) ont signé, le jeudi 21 décembre 2017 à Ouagadougou, un accord pour le contrôle transfrontalier des sources de rayonnements ionisants.

signa 2La Direction Générale des Douanes du Burkina et l'Autorité nationale de Radioprotection et de la Sûreté Nucléaire (ARSN) ont matérialisé leur engagement commun pour la cause de la protection des personnes, des biens et de l'environnement contre les rayonnements ionisants. Les deux institutions ont procédé, le jeudi 21 décembre 2017 à Ouagadougou, à la signature d’un protocole d'accord pour mener à bien la lutte. Le directeur de l'ARSN, Martial ZOUNGRANA a souligné que cet accord avec la Douane est important et nécessaire. En effet, c'est à l'ARSN qu’incombe le contrôle de la règlementation de l'utilisation des sources de rayonnements ionisants sur le territoire du Burkina Faso. De ce fait, les services douaniers constituent la première barrière de protection car tout appareil importé doit obligatoirement passer par la Douane. " C'est l'ARSN qui s'occupe de la règlementation de tout dispositif émetteur de rayonnements ionisants. La douane étant la première barrière, il était important que les deux structures puissent unir leurs forces pour la protection des hommes, des biens et de l'environnement", a déclaré M. ZOUNGRANA. Il sollicite donc le concours de la Douane du Burkina pour empêcher l’entrée de toute source de rayonnements ionisants dans le territoire sans autorisation.

Vigilance aux frontières

signa 3"S'il y a des sources de rayonnements ionisants qui rentrent dans le pays sans autorisation, que la Douane nous saisisse pour vérification afin de voir si c'est dangereux ou pas, car nous sommes en train de travailler à plus nous sécuriser", a souligné le patron de l’ARSN. Martial ZOUNGRANA a fait remarquer que sur le territoire national, sont recensées de nombreuses sources émettrices de rayonnements ionisants, notamment dans les hôpitaux, les mines, les industries...

Pour le Directeur Général des Douanes du Burkina, Adama SAWADOGO, l’Administration des douanes est la première administration aux frontières. Il est donc nécessaire que cette administration soit suffisamment sensibilisée sur la dangerosité de ces sources pour ensuite protéger les autres."Nous avons prévu, dès les premières semaines, associer tous les collègues pour la conférence que l'ARSN va animer", a soutenu le DG des Douanes.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5