Lutte contre la contrefaçon et le piratage

Les douaniers d’Afrique de l’Ouest et du Centre aguerris


L’Ecole Nationale des Douanes (END) du Burkina Faso abrite du 2 au 6 octobre 2017 à Ouagadougou, un atelier régional sur la lutte contre la contrefaçon et le piratage. Co-organisée par la Direction Générale des Douanes du Burkina et l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), cette formation permettra d’outiller des douaniers d’Afrique de l’Ouest et du Centre en vue de mieux cerner et de combattre plus efficacement l’un des pires ennemis des économies nationales.

Aux frontières du continent africain, il devient de plus en plus difficile de distinguer un sac de marque de sa version contrefaite ou encore un produit pharmaceutique sorti du laboratoire et sa pâle copie. Les auteurs de la contrefaction et de la piraterie, parmi les pires menaces contre les économies, sont de plus en plus imaginatifs. Ce qui nécessite une veille permanente des gendarmes de l’économie. C’est dans cette optique que l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) en collaboration avec la Direction Générale des Douanes organise, du 2 au 6 octobre 2017 à Ouagadougou, un atelier consacré aux aspects opérationnels de la lutte contre la contrefaçon et le piratage. L’un des enjeux principaux de cette rencontre est de permettre aux organisations douanières de l’Ouest et du Centre de l’Afrique de garder une longueur d’avance sur les faussaires par l’entremise d’une formation adéquate. Selon le Directeur Général (DG) de l’Ecole Nationale des Douanes, M. Casimir SAWADOGO, l’atelier vise à renforcer les capacités des administrations douanières.contrefacon dgd1 « Il va s’agir pour les participants, durant cinq jours, d’améliorer leurs pratiques en matière de lutte contre la contrefaçon et la piraterie, en se familiarisant avec les dernières tendances », a expliqué M. SAWADOGO. La Directrice Générale Adjointe (DGA) des Douanes, Mme Micheline ILBOUDO/DIALLO a fait remarquer, à l’ouverture des travaux, que les produits contrefaits constituent un risque sanitaire à l’échelle de la population et induisent une concurrence déloyale pour les entreprises qui mènent leurs activités dans la légalité. « Parmi les produits qui menacent dangereusement la santé des populations, nous pouvons citer, par exemple, les médicaments contrefaits dont vous ne doutez pas un instant des malheurs qu’ils peuvent occasionner », a-t-elle souligné. Pour la DGA des Douanes, il est de la responsabilité des administrations douanières de protéger les frontières nationales contre la circulation illégale de ces produits prohibés. Elle a, par conséquent, salué cette initiative de l’OMD de sensibiliser les administrations des douanes sur la contrefaçon et le piratage, à les combattre au niveau mondial. « Lutter contre ce phénomène, c’est favoriser l’innovation et la modernisation de l’industrie pharmaceutique, des technologies de l’information et de la communication, etc. », a-t-elle indiqué.

 

contrefacon dgd2Les conclusions du congrès mondial sur la contrefaçon et le piratage en 2013 sont édifiantes sur l’ampleur du phénomène. La contrefaçon et le piratage, entendus comme la commercialisation de produits qui n’ont pas fait au préalable, l’objet de recherches et qui sont la copie de produits authentiques, gagnent du terrain. En effet, le commerce international des produits contrefaits et piratés représentait 2,5% du commerce mondial soit l’équivalent de 338 milliards d’Euros. Selon l’expert en contrefaçon, santé et sécurité à l’OMD, Viggo ELSTER, aujourd’hui, ce chiffre est passé à 2,6%, soit 460 milliards de dollars par an. L’expert a souligné que l’atelier de Ouagadougou est un cadre d’échanges, de partage d’expériences, de sensibilisation des acteurs notamment sur des droits de la propriété intellectuelle (DPI) et des outils de l’OMD pour lutter contre la contrefaçon et le piratage. M. ELSTER a apprécié la mobilisation des participants qui, de son avis, témoigne de l’importance qu’ils accordent à la rencontre. Au terme de cinq jours de formation, les participants devraient être plus aptes à déceler les produits authentiques de la contrefaçon. 

 

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5