Modernisation des services douaniers

Des douaniers d ’Afrique de l’Ouest et du Centre à l’école de la « Douane numérique »


Une bonne part des transactions commerciales se fait  électroniquement à la suite du boom des technologies de l’information et de la communication.  D’où la nécessité pour les institutions douanières de s’adapter à cette nouvelle donne.  Dans cette perspective, l’Ecole Nationale des Douanes du Burkina, par ailleurs Centre régional de formation de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD), a abrité du 21 au 24 aout 2017, un atelier de formation à l’intention des cadres douaniers d’une vingtaine de pays d’Afriques de l’Ouest et du Centre.

Le concept de « douane numérique » se réfère au recours de l’administration douanière à des systèmes ou activités automatisés ou électroniques contribuant à l’efficacité et à la coordination de ses opérations : dédouanement, partage d’information etc. Cette problématique associée à celle du commerce électronique transfrontalier, est la thématique principale d’un atelier de formation qui a réuni 4 jours durant, des cadres de l’administration des Douanes d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Plateforme d’échanges par excellence, le rendez-vous de Ouagadougou, a été un tremplin pour le renforcement des compétences des « gendarmes de l’économie » des pays participants notamment dans la collecte efficiente et la sécurisation des recettes douanières. Le but ultime de la  Douane numérique  est, en effet, d’insuffler transparence, traçabilité et simplicité dans toutes les procédures douanières. Ce qui garantirait le respect de la règlementation en matière d’importation et d’exportation des biens et services au profit des budgets nationaux. Cette noble initiative portée par l’Organisation mondiale des Douanes, s’est concrétisée avec la précieuse collaboration de la Direction Générale des Douanes du Burkina Faso dont le credo, décliné dans son plan stratégique pluriannuel, est de construire une administration douanière moderne, équitable et professionnelle. Une vision en parfaite cohérence avec celle de l’OMD selon M. Samson BILANGNA, expert de l’Organisation : « Inciter les administrations douanières à s’adapter davantage aux différentes évolutions dans le domaine des technologies de sorte qu’elles puissent en tirer profit ».

Bouleversement du commerce international

En droite ligne de cet objectif, les participants ont été édifiés sur une structure type de communication entre systèmes informatiques proposée aux administrations des douanes, un guide du management  numérique, entre autres modules. Très au fait des questions de technologies de l’information et de la communication, le Directeur Général des Douanes du Burkina Faso, Adama SAWADOGO, a affirmé que le numérique occupe, de nos jours, « une place de choix dans le commerce international dont les règles de jeu ont été bouleversées par l’électronique ». M. SAWADOGO suggère de ce fait, la prise en compte de ces changements et des conditions que cela impose : un partage d’informations sur les développements récents intervenus dans le domaine du commerce électronique en lien avec le volet douanier avec les différents acteurs.  Il a, par ailleurs, souligné le niveau d’informatisation tres appréciable des services douaniers du Burkina Faso, des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre en phase avec les exigences du commerce mondial. Le patron des Douanes Burkinabè reste cependant convaincu que les administrations ont beau être outillées, elles ne pourront assumer la plénitude de leurs missions qu’avec des agents compétents et avertis des questions électroniques. C’est la raison pour laquelle, le Directeur Général de

L’Ecole Nationale des Douanes du Burkina Faso (END), Casimir SAWADOGO a exhorté les participants à plus d’assiduité et à des échanges fructueux.  Il a aussi et surtout  exprimé sa gratitude aux experts de l’OMD en  charge de l’animation de la session de formation.

   Espaces Privés

image extranet5
image webmail5
image intranet5